• Album jeunesse,  La localisation,  Production orale

    Caché

    Rien de tel qu’un livre de cache-cache pour travailler la localisation avec les enfants de maternelle ou primaire.

    L’école des loisirs

    Vous n’êtes pas sans savoir que j’affectionne les livres de l’école des loisirs et notamment parce qu’ils ont un système d’abonnement très abordable qui fonctionne de l’étranger. J’encourage toujours mes élèves à s’y abonner!

    Puisqu’il s’agit d’un public FLE je conseille aux parents de choisir une tranche d’âge inférieure à l’âge de leur enfant pour que le niveau de langue leur soit accessible et que l’expérience leur soit bénéfique. Qui voudrait lire un livre où il ne comprend rien?

    Caché de Stéphanie Blake

    Voici l’album Caché, de Stéphanie Blake qui, au passage, a une formidable bibliographie à exploiter en FLE précoce (mes préférés: Je veux des pâtes, Poux, Au loup! Tous les albums de Stéphanie Blake ici)

    Caché localisation FLE enfants

    Voici un petit livre cartonné à destination des petits (maternelle) en langue maternelle mais qui sera tout à fait intéressant à exploiter au niveau langagier dans les premières années de l’école primaire pour des élèves qui apprennent le français pour travailler la localisation.

    Le principe est simple: chaque page correspond à un lieu (le parc, Paris, la boulangerie, le zoo…) et Petit Loup s’y est caché, à nous de le retrouver. Les illustrations sont colorées et détaillées, les thèmes variés. C’est donc un support idéal pour travailler la description (avec il y a), le vocabulaire spécifique de ces lieux, les couleurs et la localisation (avec est ou se cache+ sur/sous….) .

    J’ai donc créé un ensemble de supports pour travailler la production orale autour de ces objectifs.

    L’album : un dictionnaire/imagier

    Un petit dictionnaire pour chaque page de l’album à réviser/apprendre au préalable ainsi que les Flashcards correspondantes

    3 PDF à télécharger ici : Dico Caché 1Dicos Caché 2FC

    Fle caché localisation prépositions lieux

    Le jeu de la localisation à imprimer

    Un poster A3 de chaque page avec de petits caches à mettre par dessus.

    PDF à télécharger ici: Posters A3 et caches

    FLE caché prépositions de lieux jeu à imprimer

    Sur ces caches j’ai gommé le Petit Loup. Ainsi la première fois que les élèves voient l’illustration, on y ajoute les petits caches et le personnage à trouver n’est pas là. On peut décrire l’image en utilisant les couleurs (le lion est rouge ou bien il y a un lion rouge. Je préfère choisir une structure par séance et m’y tenir si elle est nouvelle ou pas acquise ce qui est le cas dans les petites classe de 1ère ou 2ème année de primaire. )

    Il s’agit ensuite d’un jeu. Il faut que les élèves fassent des hypothèses sur là où se cache le loup, à l’aveugle en utilisant les prépositions de localisation :sur, sous, dans, à côté de, devant, derrière. Si sa phrase est juste on enlève le cache et on vérifie son hypothèse. Selon le niveau des élèves on en peut profiter pour systématiser la réponse négative (Non, Petit Loup n’est pas sur le zèbre).

    • Des petites cartes  où j’ai placé Petit Loup ailleurs dans les décors de Paris et du zoo qui sont mes préférés

    2PDF couleur à télécharger ici, Cartes PO Zoo, Cartes PO Parispuis ici les Petits loups à découper et enfin les cartes PO Noir et Blanc

    Jeu localisation FLE 6

    Un enfant en pioche une et décris à un camarade la localisation de Petit Loup.  Celui-ci à à sa disposition le décor vierge et des Petits Loups découpés et doit donc en prendre un et le placer au bon endroit avant de vérifier sur la carte.

    Avec les cartes de Paris on travaillera sur les prépositions sur, à côté de, derrière. Avec celles du zoo on pourra travailler sur, sous, devant, derrière, à côté de.

    A vous de voir si vous travaillez les prépositions l’une après l’autre où si vos élèves sont assez à l’aise pour que toutes les cartes soient mélangées.

    Vous trouverez aussi ces mêmes cartes en noir et blanc si vous voulez les utiliser pour créer des exercices de production écrite.

    Localisation : les pièces de la maison

    Des supports supplémentaires pour la dernière page qui est parfaite pour travailler (réviser ou introduire) les pièces de la maison.

    Des étiquettes sur les pièces de la maison et un poster-référence à afficher dans la classe.

    FLE la maison prépositions

    Localisation : un jeu de cache-cache

    Et pour travailler plus en détail la localisation avec les pièces mais aussi les objets de la maison des posters avec des petits loups partout (derrière le lit des parents, sur la télé du salon, devant la baignoire, sous les escaliers….) et des petits loups à découper et à placer au bon endroit.

    Les pièces de la maison FLE jeu

    C’est un jeu qui peut se jouer en collectif: un élève au tableau place les loups sur le poster vierge en écoutant les consignes de ses camarades qui se passent le poster modifié. Mais il est encore plus pertinent d’y jouer ensuite par binôme. Dans ce cas le vocabulaire de la maison et de ses objets doivent être bien travaillés en amont pour que ça fonctionne.

    L’ensemble dans un PDF à télécharger ici Localisation Maison+loups+mots

    Un coloriage

    Et enfin parce qu’on n’est pas toujours obligé de travailler, un bonus plaisir, un coloriage à partir de la page du zoo que je trouve particulièrement savoureuse (si on clique on l’a en grand, 😉 yeay

    La localisation les animaux FLE

    D’autres activités du blog

  • Production orale

    Questionnaire d’Halloween

    Halloween approche et c’est l’occasion parfaite pour parler de la peur (et revoir au passage la conjugaison du verbe avoir et la préposition DE + un nom ou un verbe à l’infinitf).

    Pour ce faire voici un petit questionnaire tout simple à faire en groupe: qui a peur de quoi? 

    A gauche on écrit les prénoms, chacun commence par remplir le sien avec un code convenu à l’avance: des ronds pour oui, des croix pour non par exemple. On demandera un minimum de « oui » à chaque élève sans quoi on risque de ne se retrouver avec un NON unanime : « moi je n’ai peur de rien! » étant un crédo à la mode dans les cours d’école. Et dans ce cas l’intérêt du questionnaire tombe à l’eau.

    Ensuite on se pose des questions avec « je » et « tu » et on remplit les cases : « Tu as peur des fantômes?/ de grimper aux arbres? des serpents? du noir? de monter à cheval? des araignées? de prendre l’avion? des vampires? de faire du ski? de l’eau? du feu? des souris? de l’orage? »

    Sans titre-1

    Une autre manière d’utiliser le questionnaire est que le professeur préremplisse un questionnaire avec un code couleur : blanc pour oui et noir pour non et le but est de remplir le questionnaire pour trouver ce que représente le dessin.

    Exemple : Peur ou pas peur ex

    Voici le fichier PDF Peur ou pas peur

    En version couleur et noir et blanc

    Bonne fête d’Halloween à tous 🙂

  • Les saisons

    Les bruits de la nature

    Une petite mise à jour
    Ma situation professionnelle a changé cette année.

    J’ai décidé de m’amuser davantage, de sortir du système scolaire et de ses carcans pour me mettre à mon compte et proposer des ateliers ludiques et créatifs pour les enfants qui apprennent le français.

    Je vois trop d’enfants qui vont dans des écoles francophones sans que cette langue et cette culture ait un sens pour eux. Après les premières années où tout ce qui est neuf les enthousiaste apprendre le français n’a plus d’autre intérêt que de réussir les examens et entrer dans les bonnes écoles ce qui avouons-le, quand on a 8 ou 10 ans n’est pas très parlant. La motivation chute. Le français devient une corvée.
    Je prends donc ces mêmes enfants en dehors de l’école pas pour des cours de rattrapage mais pour faire vivre cette langue. L’utiliser pour faire quelque chose (un gateau, une expérience scientifique, un jeu…) hors école. Je crois que cette dimension pratique donne du sens et que le sens redonne de la motivation et du plaisir dans l’apprentissage.
    Du coup, sur ce blog,il y aura moins de devoirs, d’évaluations, en tout cas pour cette année mais plus d’activités variées pour parler français sans y penser.
    Objectifs
    Les objectifs linguistiques de ces activités extra-scolaires resteront sensiblement les mêmes que quand j’étais « maitresse d’école » parce que les difficultés et le niveau des élèves restent les mêmes : syntaxe de la phrase simple, la structure infinitive, les descriptions avec être, avoir, la localisation, les thèmes des animaux, de la nature, de l’environnement proche de l’enfant : sa famille, l’école, ses activités quotidiennes, les saisons, la nourriture….

    Et alors, les sons de la nature?

    Je travaille souvent à partir d’images, d’albums, de vidéos. Je dois être « une visuelle ». Mais comme il n’est jamais trop tard pour changer, le point de départ de cette activité est une suite de sons.

    L’idée était de parler de la nature, de son vocabulaire, de ce qu’on y entend mais d’une autre façon.

    • Nous avons donc commencé par mes éternelles flashcards (on ne me changera plus!) sur le lexique basique de la nature.

    Flashcards

    PDF : flashcards Nature

    Nous avons joué avec ces cartes le temps de mémoriser correctement le vocabulaire, nous avons fait des associations de cartes les plaçant les unes à côté des autres afin de produire des phrases affirmatives et négatives : « Dans la forêt, j’entends les feuilles, les insectes, les oiseaux…. Je n’entends pas de vagues. »

    • Puis nous sommes passés aux images. L’exercice ici a pour but de découvrir les images les unes après les autres et de faire anticiper aux enfants ce qu’ils peuvent entendent dans ces scènes, en réutilisant le vocabulaire vu précédemment bien sûr.

    Sans titre-1

    PDF : Images Nature

    • Enfin nous sommes passé eu jeu de recognition auditive. Chaque image de l’étape précédente est cachée sous un numéro. Les élèves choisissent un numéro et nous écoutons le bruit associé à ce numéro. Il doit écouter attentivement et décrire ce qu’il entend avant de vérifier sous le numéro s’il a décrit la bonne image.

    Les sons correspondant à ces images sont rangés et hébergés ici CLIC 

    Je vous conseille vivement ce site : une multitude de sons, faciles à trouver, faciles à télécharger. C’est génial pour ce genre d’activité mais aussi pour accompagner vos histoires, vidéos, …. Une vraie caverne d’Ali-baba sonore.

    • Une fiche lexique et un petit exercice écrit pour reprendre la structure « dans la forêt on entend….. »

    Sans titre-1

    PDF : Bruits de la nature Exercice

    Pour aller plus loin :

    • Chanson : Quand j’entends la pluie, de Henri Des 
    • Construire un spring drum (pour reproduire le bruit du tonnerre) ou un baton de pluie
  • Films,  Production orale

    J’adore le poulpe

    Une vidéo! Une vidéo!

    Je le sais, vous le clamez, vous le chantez, les vidéos c’est votre dada à tous et aujourd’hui c’est un peu Noël avant l’heure puisque je vous en propose une petite, clé en main évidemment.

    Vol_21_0b6966e0-4362-4fa5-a4b1-9a9a752dcaef_1024x1024

    Elle est toute mimi et ça fait déjà quelques années que je l’utilise en classe et c’est un plaisir à chaque fois renouvelé.

    Exploiter une vidéo: la démarche pour travailler la syntaxe

    J’ai toujours un peu la même démarche avec les vidéos courtes et sans dialogue :

    1. J’annonce qu’on va regarder une petite vidéo. Joie dans la classe. Quelques pleurs de bonheur. L’émotion est palpable.

    2. Et là, PAF, je casse l’ambiance et annonce qu’on ne va pas la regarder de suite. EnOOOrme déception dans l’audience.

    3. Introduction du vocabulaire de la vidéo. D’abord le connu, avec les flashcards, on les révise. Puis les quelques mots nouveaux, Entre 6 et 8 max. On répète pour mémoriser et prononcer correctement. C’est pas le moment le plus marrant, même si on essaie de rigoler un peu en mimant, modulant la voix, il faut bien avouer que les enfants s’attendaient à mieux.

    3 bis. Pour cette vidéo,j’ai fait écouter la bande son de la vidéo.

    4. Du coup pour retrouver un entrain j’annonce un jeu. Rien de tel qu’un peu de compétition pour retrouver la motivation. Il s’agit donc à partir de toutes les flashcards de la vidéo, et de la bande son, de créer des phrases et de deviner l’histoire. A chaque hypothèse correcte je donne à l’enfant un bon point / une étoile sur la main / un sticker / un bravo et croyez-le ou pas, ça marche mieux (presque) que des carambars. Les propositions farfelues et rigolotes gagnent quant à elle toute mon approbation.

    5. Enfin quand on suffisamment brassé le vocabulaire et qu’on a réussi à deviner à peu près l’histoire le grand moment arrive. On tire les rideaux, on attend le silence et on regarde cette vidéo qu’on a déjà un peu l’impression de connaître.

    La récompense

    Important ! Je ne gâche pas la récompense en interrompant la vidéo toutes les 2 secondes pour vérifier les hypothèses, faire décrire… Non ce moment là il est sacré. On laisse nos ptits apprenants apprécier ce moment tant attendu et mérité.

    A force, je connais la vidéo par coeur, je me contente, moi, de regarder les réactions sur le visages des élèves qui eux, se régalent.

    Si on a le temps on pourra refaire raconter l’histoire lors d’un 2ème voire s’ils le demandent (et ils le demandent!) un 3ème visionnage.

    Les documents à télécharger

    Voici pour les flashcards en PDF  Oktapodi Flashcards

     Et quelques petits exercices Oktapodi

    Sans titre-1

    LIEN : Sur cette même vidéo il y a ici un quiz pour des élèves plus avancés ! 

    Joyeux Noël !

    😉

  • Production orale

    Comment ça va? Comment tu t’appelles?

    Quand on a des tout petits élèves qui n’ont jamais parlé français on commence par quoi?

    Souvent par ces 2 questions « Comment tu t’appelles? » et « Comment ça va ? »

    Les réponses à cette 2ème question sont souvent variées mais je choisis celles-ci pour une première approche. Il s’agit de donner pour l’instant 4 possibilités fixes grâces auxquelles l’enfant va pouvoir commencer à exprimer son humeur du jour.

    2

    Evidemment avec le temps on lui proposera d’autres possibilités, puis on lui demandera « Pourquoi? » ça va bien ou mal aujourd’hui mais pour commencer j’aime bien travailler avec ces petites images de personnages connus de tous, plus ou moins en forme.

    Sans titre-1

    A vous de vous en servir à votre guise, pour ma part j’aime m’en servir comme pioche pour simuler un petit dialogue incongru où Dora et Shrek se rencontrent et se demandent comment ça va. Ca fait rire les oiseaux enfants et ça fait utiliser ces formulations de base auxquelles on peut rajouter des salutations,  « Tu es une fille ou un garçon? »

    Pour le PDF c’est ici  Comment ça va

     Et ça c’est pour vous

     [youtube https://www.youtube.com/watch?v=tYDzJyTCVGY]