• Album jeunesse,  Les activités quotidiennes

    Demain, je te mangerai

    Voilà un petit album que j’aime bien et avec lequel j’ai insisté sur la syntaxe et la structure de la phrase simple. Mes élèves l’avaient reçu il y a quelques années dans le cadre d’un abonnement à l’école des loisirs.

    Album FLE DEmain je te mangerai

    On en avait alors profité pour travailler le trop/ pas assez. Comme toujours j’avais modifié le texte (oui oui sacrilège….). Avec cette classe on travaillait le futur proche et les structures infinitives et le futur simple n’était pas encore envisageable. Cette histoire était tout à fait modifiable pour travailler ces objectifs.

    Très rapidement et naturellement on en est arrivé à le théâtraliser et c’est devenu un petit rituel que de le jouer à presque chaque cours. Bien sûr tout les garçons voulaient jouer le chasseur et toutes les filles le petit chaperon rouge. Un bon moyen d’ancrer les structures en tout cas!

    J’ai réutilisé ce livre plus récemment avec des élèves moins avancés.

    Comment travailler la syntaxe avec de jeunes apprenants?

    Comme c’est un album très visuel et répétitif nous avons utilisé des figurines pour reraconter l’histoire encore et encore.

    Figurines FLe enfants

    En PDF à télécharger : Figurines A3 

    Rendre la syntaxe visuelle: le code couleur

    On a travaillé la structure de phrase avec mon code couleur habituel …

    Syntaxe FLE enfants

    Structure phrase négative FLE enfant… et des flashcards (pour changer…)

     Phrase simple FLE enfantNégation Fle enfant

    Ce code couleur et la manipulation des figurines sont vraiment des repères visuels pour beaucoup d’élèves qui ont tendance à balancer les mots qu’ils connaissent sans essayer/savoir les ordonner.

    Il est essentiel, pour moi, dès la construction de phrases simples. J’explique qu’il soit toujours y avoir un mot rouge. Je n’ai pas de Flashcard pour les verbes être et avoir, on écrit directement en rouge dans le cadre quand on les utilise.

    Les phrases complexes

    Ces cadres me sont aussi d’une grande aide quand on passe à une phrase un peu plus complexe comme ici avec un « parce que ». Mes élèves ont du mal à placer un sujet après le « parce que », ils l’oublient presque systématiquement. Avec ce repère et la manipulation de flashcards, ce qu’on attend d’eux devient concret.

    Syntaxe FLE phrase parce que

    J’en ai aussi profité pour leur faire comprendre le remplacement d’un nom par un pronom personnel. Quand une flashcard se répétait 2 fois dans notre phrase on remplaçait la 2ème par le pronom approprié.

    Phrase avec parce que et pronom FLE

    En PDF à télécharger : les Flashcards des personnages:  FC et des adjectifs : FC adjectifs et verbe

    Les exercices

    Pour ancrer ce travail à l’écrit voici quelques fiches d’exercices sur la description (est ou sont) et les pronoms personnels.

     Exercice FLE primaire Pronom personnel Adjectif

    En PDF à télécharger :Adjectifs et Pronoms personnels

    Voici aussi un petit dictionnaire du vocabulaire et un résumé de l’histoire avec des images pour faciliter la lecture des enfants et revoir le vocabulaire (2 versions avec 2 niveaux de difficultés). La bonne nouvelle c’est que ces résumés peuvent vous servir de base pour travailler sur cet album même si vous ne l’avez pas dans votre bibliothèque.

    FLE demain je te mangerai imagier lecture

    En PDF à télécharger :Histoire à trous, Histoire avec images , Dico

    Enfin voici pour les plus jeunes un coloriage de la forêt dans laquelle se promène le loup et des petites figurines à découper et coller dans la forêt pour finir de s’approprier l’histoire (si on veut embêter nos élèves jusqu’au bout on peut donner des consignes pour placer les personnages, sur, sous, à gauche, à droite….)

    FLE Histoire débutants

    En PDF à télécharger :ColoriageEtiquette a coller

    Voilà, amusez-vous bien mes ptits loups !

    Pour aller plus loin:

    • La démarche pour travailler la syntaxe avec des courts-métrages: Oktapodi et Mariza
    • Apprendre à utiliser des flashcards pour systématiser des structures de phrases: Etre et avoir
  • Album jeunesse,  Uncategorized

    Les règles de classe avec l’album « Moi j’adore, la maîtresse déteste »

    Le grand classique de la rentrée, avec la présentation et le matériel de classe c’est de poser les règles de classe et, tant qu’à faire, en français.

    Et pour rester classique j’aime beaucoup utiliser l’album : Moi j’adore, la maîtresse déteste pour travailler ce thème.

    Je n’utilise pas le texte original, génial mais trop compliqué pour des enfants non francophones.

    Je sélectionne les images les plus parlantes et voilà comment je fais parler mes ptits machins  avec.

    Objectif lexical: les verbes d’actions de la classe.

    Objectif syntaxique: La phrase simple négative.

    TIpK4B5MKHI4lWIxr0bRDvAq5yg

    • Etape 1: Les flashcards des verbes.

    J’utilise ces images (une 20taine)  pour réviser les verbes qu’on va utiliser au cours des différentes sessions sur le thème des règles de classe.

    Ca me permet de remettre en mémoire du vocabulaire qui a été oublié pendant les vacances et d’en introduire du nouveau. Avec ces flashcards je ne veux pas que les enfants fassent des phrases mais uniquement qu’ils retrouvent le verbe sous sa forme conjuguée (et pas infinitive).

    • Etape 2: L’album

    Je montre les pages qui m’intéressent et bam ce sont les enfants qui parlent:

    images

    Moi: « Qu’est ce qu’il fait? »

    Réponse attendu par pti machin: « Il parle (avec son ami) (dans la classe) »

    Moi:  » C’est bien? » ( avec une expression de dégoût, grosse morale !)

    La classe, du coup : « Noooooooonnnnnnnn »

    Moi : « Et toi, Pti machin, tu parles dans la classe? »

    Réponse attendu par pti machin:  « Non, je ne parle pas dans la classe »

    Et on travaille ainsi pendant tout l’album (je n’utilise que la moitié des pages) le passage de la phrase affirmative à la phrase négative et le lexique des règles de classe.

    • Etape 3: Classement de flashcards

    En ressortant mes flashcards je les ai faites classer dans un tableau : ce qu’on fait et ne fait pas dans la classe. Pour l’instant on n’utilise que le pronom personnel « Je », on passera au « On » un peu plus tard.

    Je montre la flashcard et l’élève qui arrive à me faire la phrase correcte vient la coller au tableau.

    On peut ensuite recommencer en modifiant le lieu, parce que dans la cour, dans les couloirs, au parc, à la maison les règles évoluent et puis moi ça me permet de brasser et rebrasser le vocabulaire et le lexique.

    • Etape 4: Les photos.

    Et la partie la plus rigolote. Nous avons mis en scène nos règles de classe pour en faire des photos à afficher dans la classe.

    Encore une fois l’objectif reste de faire parler les enfants donc d’abord ils trouvent une phrase décrivant une règle de classe (avec les 3 étapes précédentes l’inspiration ne manque pas!) puis on la met en scène ensemble et prend une photo.

    Il me reste à trier, organiser et imprimer toutes ces photos (j’ai 6 classes …..) et à les afficher en classe sous forme de tableau. Je vous ferai un petit post pour vous montrer le résultat.

    • Conclusion:

    Je me répète mais après cette première semaine de contact avec mes élèves je constate qu’il y a une richesse de vocabulaire mais une cruelle absence de syntaxe. La phrase simple, affirmative et négative je vais la travailler encore un long moment!

    Enfin, ceci n’est qu’une proposition de déroulement. Si vous n’avez pas la possibilité de vous procurer l’album, l’étape 2 peut très bien être sautée. Vous avez ici mon matériel maintenant libre à vous de les exploiter à votre sauce !

    LE FICHIER PDF DES FLASHCARDS D’ACTIONS: Regles de classes flashcards

  • Album jeunesse,  Le géant de Zéralda

    Activité de Production orale « clé en main » ;)

    Voilà une activité « clé en main » créée par mon collègue/ami/frère pédagogique et spirituel 😉 alias Monsieur Pied (Kasdedi) et moi-même avant de raccrocher les stylos pour l’été.

    Pourquoi « clé en main » parce qu’on a essayé de penser aux tenants et aboutissants. A ce qui serait nécessaire. Sauf que l’activité a été créée en fin d’année et n’a donc pas été « mise en situation », testée sur les enfants. Elle est donc forcément perfectible !

    Il s’agit d’une situation pour faire parler nos élèves. Parce que parler ne s’improvise pas. Il faut un objectif, des supports pour ne pas manquer d’inspiration (il ne s’agit pas d’un exercice d’imagination), et un cadre linguistique.

    Avec cette activité liée à l’album « Le géant de Zéralda » nous voulons travailler le lexique de la nourriture et de la quantité mais aussi les fonctions de communication liées à l’acte de commander quelque chose, de compter, payer.

    Le marché de Zéralda_01

    Le principe est celui ci: Zéralda arrive en ville avec sa charrette remplie de produits de sa ferme qu’elle veut vendre. Face à elle les villageois ont un budget et une liste de courses. Zéralda est aidée d’un commis/caissier qui tient les compte de ce qu’il lui reste à vendre et encaisse l’argent des villageois. Afin  que les villageois gourmands n’achètent pas d’un coup toutes les fraises mais achètent raisonnablement  ils devront créer un petit menu (entrée/plat/dessert) avec leurs achats.

    Le fichier comprend une explication du déroulement de l’activité (elle s’organise à partir d’un groupe de 14/15 élèves mais chaque classe peut l’adapter selon son effectif), la liste des produits de Zéralda, leur quantité, leur prix, les flash cards des produits en nombre équivalent, des faux billets de 5 et 1 euro, le menu à réaliser par les clients, leur liste de course. A priori tout ce qui est essentiel au déroulement de l’activité.

    POur télécharger tout le fichier en PDF on clique ici: Le marché de Zéralda

    Et pour acheter le livre c’est là 🙂

  • Album jeunesse

    Le déjeuner des loups

    On a travaillé sur cet album fort sympathique en tout début d’année, raison pour laquelle: le niveau de langue, les notions travaillées, le vocabulaire utilisé et aussi la mise en page de mes exercices sont un peu plus simples que ce que j’ai présenté dans des articles plus récents mais qui correspondaient à des activités de fin d’année.

    Le déjeuner des loups couverture

    J’ai utilisé cet album pour travailler le vocabulaire de la famille en plus du vocabulaire spécifique à l’histoire mais aussi pour introduire la structure infinitive (Une fiche de prep est incluse dans le dossier PDF dans laquelle j’explique comment j’amène la notion de structure infinitive à mes élèves) (évidemment je n’utilise pas le terme de « structure infinitive » avec eux) (jsuis pas folle….) (ils ont 8 ans….)

    • Concernant le vocabulaire et celui de la famille voilà:

    une fiche d’écoute active de l’histoire ( Principe que j’utilise souvent et que j’ai déjà présenté ici )

    Ecoute active de l'histoire_01

    Le petit dictionnaire des mots nouveaux de l’album.Dico le dejeuner des loups_01

    Un texte pour travailler les mots de la famille. J’ai trouvé le document original (mes excuses je ne sais plus où…) quelque part puis ai modifié le texte.Ecoute active de l'histoire_03

    • Pour ce qui est de la structure infinitive, il s’agissait pour moi de codifier une formulation qu’ils ont déjà beaucoup entendu, à l’oral, mais qu’on ne leur a jamais fait utiliser et encore moins comprendre.

    Une fois les verbes nouveaux mémorisés, dans leur forme conjuguée, mémorisés grâce aux flashcards notamment, je faisais précéder ces verbes d’une autre flashcard « rouge » qui représente « aimer » ou « détester » et on a observé les changements que ça induit. Le « code » était que quand il y a 2 « mots rouges » (notre code visuel pour les verbes) le 2ème change.

    Une fois le principe de la forme négative codifié, shématisé et visuellement assimilé (2 cartes rouges): on s’entraine, s’entraine, jusqu’à plus soif. On varie les plaisirs, les flashcards, donc les verbes, on reprend toutes les flashcards d’action qui existent dans notre mémoire (et notre malette de prof) et on touille touille touille jusqu’à ce qu’ils aient une idée un peu plus claire de quand utiliser ces fameux -er ou -ir ou -re en fin de mot.

    Autant vous le dire on va touiller jusqu’en fin d’année, et on va devoir palier à leur impulsion à me mettre dorénavant des infinitifs partout, régressant donc en me faisant des phrases de toute beauté: « le chat manger la souris » et autres fantaisies syntaxiques. C’est donc un travail de longue haleine.

    • Enfin, vu que nous on aime ça les albums, on va s’en servir comme prétexte pour pas mal de choses

    La description, un peu plus tard dans l’année (ahhhh être et avoir : un autre travail sans fin!)
    Ecoute active de l'histoire_05La compréhension des mots interrogatifs

    Ecoute active de l'histoire_02

    Des remises en ordre de phrases

    Ecoute active de l'histoire_04

    Voilà de quoi passer un bon moment avec Maurice, Lucas et leurs amis !

    Vous trouverez tous ces docs ainsi que les fameuses flashcards de verbes dans le dossier PDF : Le déjeuner des loups

  • Album jeunesse,  Les animaux

    Le requin du bocal

    Comme je l’ai déjà dit, certains de mes élèves sont abonnés à l’école des loisirs et reçoivent ainsi 8 livres par an. Je les ai abonnés à une collection adressée à des plus petits qu’eux, du coup les histoires peuvent parfois être un peu « bébé » aux vues de leur âge mais le niveau de langue est bien plus adapté au leur. Ce qui est intéressant pour moi, dans ces abonnements, plus que l’histoire, c’est qu’ils arrivent à lire des livres en français. Quel plaisir face à une histoire dont on ne comprend pas la moitié des mots?? Ici, peu importe le contenu, les enfants se régalent à lire et comprendre!

    Même si la moitié de la classe n’est pas abonnée, je raconte toujours l’histoire en classe pour que tout le monde en profite, puis  je les distribue et les non-abonnés feuillettent avec leurs copains.

    Si c’est parfois une lecture cadeau, sans exploitation pédagogique, là l’occasion était trop belle et ce livre est tombé à point, juste à la fin de notre travail sur le thème des animaux.

    Le livre s’appelle « Le requin du bocal » et il est parfait pour mes niveaux 3.

    Le requin du bocal

    L’histoire est répétitive et rigolote. Il s’agit de Lili qui se met en tête d’avoir un animal de compagnie, mais ses parents lui donnent toujours une raison de changer d’idée : les crocodiles pleurent tout le temps, les ours ronflent trop, …..

    Nous reprendrons après coup les différents animaux que Lili a voulu adopter et nous retrouverons grâce aux dessins les raisons pour lesquelles les parents de Lili trouvent que ce n’est pas vraiment une bonne idée…. La bonne occasion pour nous de retravailler un peu de vocabulaire déjà connu et le pluriel des verbes.

    Le requin du bocal_02Finalement, forts de tous ces arguments, ses parents lui proposent d’adopter…. un requin du bocal ! Lili s’enthousiasme pour l’idée sans trop savoir ce que c’est. Mes élèves aussi.

    J’arrête alors de raconter l’histoire, et je demande à mes élèves d’imaginer ce que ça peut bien être. Ils ne connaissent pas le mot bocal et je me garde bien de leur dire ce que c’est malgré leurs questions. Ils ont le vocabulaire de l’aquarium, celui des animaux et je leur demande donc à ce moment de décrire et dessiner ce que eux pensent être le fameux requin.

    Le requin du bocal_01A ce niveau là, après un mois de travail sur les descriptions des animaux, de leur habitat, leur nourriture, leurs caractéristiques….. l’exercice se fait tout seul et je suis contente du travail qui a été fait jusque là. Les enfants peuvent laisser libre court à leur imagination et certains trouvent effectivement la clé, d’autres pas, en tout cas une fois l’exercice terminé par tous, on  s’amuse bien à comparer les dessins au vrai « requin » de l’histoire  que je leur montre enfin: c’est un petit poisson rouge nommé Bubulle.

    Dans le fichier PDF il y a les 2 exploitations présentées ci dessus, la correction de la première fiche (les phrases au pluriel) mais aussi le petit dictionnaire et des « flashcards » des différents animaux et verbes rencontrés dans l’histoire (faire des grimaces, des calins, se coiffer, se battre, ronfler, ….). On les a utilisées pour formuler à l’oral des phrases telles que « les parents de Lili ne veulent pas de….. parce qu’ils….. » en manipulant les images. Ces flashcards sont à utiliser et réutiliser au cours de l’année pour ne pas oublier ce vocabulaire.

    Le tout à télécharger ICI Le requin du bocal

    Emmanuelle Eeckhout est également l’auteur de « NUIT » un album sans texte qui est très bien à exploiter avec les petits.